10 juillet 2017

Salade de pois chiches et tomates, sauce guacamole


Au festival Altitudes, en juin dernier, l'écrivain suisse Blaise Hofmann
a offert une lecture de quelques-uns de ses textes.
Pour l'accompagner, Maqsood, jeune migrant et musicien qui a distillé
dans nos coeurs des chants afghans, mémoire de son âme.
Des mots, des sons, une union heureuse et riche.







Ingrédients pour 2-3 personnes:

Pour la sauce à l'avocat
  • 1/2 petit bouquet de coriandre fraîche (ou moins selon les goûts)
  • 1 avocat
  • 1 gousse d'ail
  • 1/4 cc de piment d'Espelette
  • 1/2 cc d'épices pour guacamole Cook
  • quelques rondelles de piment vert
  • 30 ml d'huile d'olive
  • jus d'une lime
  • 1/2 cc de sel

Pour la salade
  • 200 g de pois chiches cuits
  • 300 g de tomates cerises
  • 1/2 oignon rouge
  • quelques feuilles de coriandre ciselées
  • sésame au yuzu ou autre

Pour la sauce: dans le bol d'un robot électrique disposer tous les ingrédients
de la sauce et pulser jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène.
Rectifier l'assaisonnement si besoin. 
Dans un saladier mélanger ensemble les tomates cerises coupées en deux,
les pois chiches, l'oignon rouge émincé en fines lamelles et la coriandre ciselée.
Verser la sauce à l'avocat et brasser délicatement.
Saupoudrer de sésame au yuzu et servir bien frais ou à température ambiante.

5 juillet 2017

Maïs grillé et laqué d'une mayonnaise au miso


Dans les jardins de la Chartreuse de la Part-Dieu, l'Eden.
Amen



Dans ma cuisine un autre Eden offert par Yotam Ottolenghi.
Du maïs grillé laqué d'une mayonnaise maison. Divin.



Ingrédients pour 4 personnes (source: Yotam Ottolenghi)

Mayonnaise au miso
  • 1 jaune d'oeuf
  • 1.5 cs de moutarde de Dijon
  • 3 gousses d'ail pressées
  • 3/4 cs de vinaigre de cidre
  • 3 cs de purée de tamarin
  • 250 ml d'huile de tournesol
  • 80 g de pâte de miso blanche (salée)
  • 1 petit piment vert finement émincé (sans les graines)
Maïs
  • 4 grands maïs 
  • 4.5 cs d'huile d'olive
  • 3 cs de persil plat ciselé
  • sel

Préparer la mayonnaise en disposant dans un blender le jaune d'oeuf, la moutarde,
les gousses d'ail, le vinaigre et la purée de tamarin. Pulser et laisser tourner la machine
tout en incorporant petit à petit la moitié de l'huile de tournesol.
Le mélange va commencer à s'émulsionner. La machine toujours en route, ajouter la pâte de miso
et le restant d'huile. Terminer par le piment vert. Réserver la mayonnaise dans un contenant
hermétique.
Blanchir les épis de maïs durant 3 minutes dans une grande casserole d'eau. Egoutter,
éponger puis les trancher en tronçons de 5 cm. Mélanger les morceaux avec l'huile d'olive
et 1/4 cc de sel.
Chauffer à sec une poêle striée. Dès qu'elle fume placer les maïs et laisser griller sur tous les côtés.
Ôter les épis de la poêle et à l'aide d'un pinceau laquer généreusement chaque morceau
de mayonnaise au miso. Dresser sur une assiette et garnir de persil plat.
Disposer un peu de sauce dans un bol pour accompagner (le restant de sauce se garde plus
d'une semaine dans le réfrigérateur et permettra de napper des légumes grillés etc).

23 juin 2017

Recette ayurvédique: La généreuse gourmande, galette de blé farcie aux pdt et épices


En ce moment beaucoup de bonheur, de plaisir
et de belles rencontres.








Le bon moment

Quand l'énergie monte: le matin au petit-déjeuner, en brunch pour un déjeuner léger
avec une salade, en hiver avec du piment, dans l'euphorie du début de l'été.
Quand de tempérament ou d'humeur, on est fougueux, affamé, excité,
enthousiaste, anxieux, angoissé, troublé.
Quand la journée va demander une solide énergie physique, quand il faut redescendre
dans le corps, quand on a trop pensé, lu, regardé la télé, l'ordinateur...


Cela fait quoi ?

ça nourrit, pose, satisfait, comble.
ça donne une base, remet les choses à plat, ramène à l'essentiel
et à la vie physique.


Je le mange avec quoi ?

Avec une poêlée d'épinards et un bol de yaourt


Ce qu'il faut (Cuisine ayurvédique, Florence Pomana)

Pour la farce: 2 grosses pommes de terre, 1/2 cs de gingembre frais pelé et râpé,
1/2 cs de graines de coriandre, 1/2 cc de garam masala, 1/2 cc de curcuma,
3 cs de coriandre fraîche, 1/2 cc de poudre de mangue séchée (amchoor),
poivre fraîchement pilé (facultatif), 1 cc de sel

Pour la pâte: 3/4 de tasse de farine complète de blé, 1/4 de tasse de farine de blé blanche +
pour le plan de travail, 1 cc de sel (ou selon les goûts), 3 cs de ghee + un peu pour la cuisson,
de l'eau

1. Cuire les pommes de terre à l'eau en robe des champs. Rôtir à sec les graines de coriandre
et les piler dans un mortier.
2. Préparer la pâte à parapha: mélanger les farines avec le sel et le ghee en ajoutant
progressivement assez d'eau pour obtenir une pâte d'une texture plutôt ferme.
3. Travailler la pâte à la main pendant quelques minutes puis laisser reposer au moins
30 minutes.
4. Quand la peau des pommes de terre éclate, les sortir de l'eau, les passer sous l'eau
froide, les égoutter et les éplucher aussitôt. Puis les écraser grossièrement à la fourchette.
Ajouter les épices aux pommes de terre écrasées: le mélange doit être assez sec et
fort en goût.
5. Dans la pâte, façonner 24 petites boules (moins pour moi) et les abaisser au rouleau
deux par deux comme des chapati. Sur un premier rond de pâte, étaler une portion de farce
de pomme de terre. Passer un doigt mouillé sur les bords du disque de pâte et poser
dessus le deuxième disque en pressant doucement les bords ensemble pour les sceller.
6. Faire chauffer un peu de ghee dans une poêle. Déposer une galette avec précaution.
La laisser cuire 1 minute environ puis l'enduire de ghee et la retourner.
A déguster immédiatement. Nature ou avec du yaourt.

3 juin 2017

Quindins pour les becs très sucrés !


Le courage et la force intérieure pour marcher sur un "fil"
suspendu dans les airs, en pleine montagne.
La maîtrise du soi.




Il y avait quelque chose d'attirant. Une rondeur, un jaune soleil alléchant, un éclat brillant à souhait.
Au final, les quindins m'ont laissé mitigée. Une texture soyeuse agréable mais un trop plein de sucre écoeurant.
 Il faudrait tenter la recette avec moins de sucre et voir si l'ensemble se tient. Cela deviendrait alors intéressant...




Ingrédients pour environ 14 quindins (source: La cuisine de Bernard)

  • 6 jaunes d'oeufs
  • 25 g de beurre
  • 200 g de sucre
  • 100 g d'eau tiède
  • 50 g de noix de coco séchée râpée

Préchauffer le four à 180C.
Mettre à tremper 5 minutes la noix de coco dans l'eau tiède.
Dans un blender verser le sucre, le beurre, la noix de coco et l'eau de trempage
s'il en reste, les jaunes d'oeufs et mixer durant 2 minutes pour obtenir un mélange
homogène.
Si vous avez des moules à quindins et bien miracle (ils semblent difficiles à trouver)
si vous en n'avez point, des petits moules ronds aux bords hauts feront aussi l'affaire.
Ici j'ai utilisé ce moule. Même s'il est en silicone, je l'ai beurré puis saupoudré
de sucre. Le mélange assure un bon démoulage...
Déposer les moules dans un plat allant au four. Les garnir de préparation aux oeufs.
Vous pouvez les remplir à ras bord car le mélange ne va pas gonfler durant la cuisson.
Verser de l'eau bouillante dans le plat qui contient les moules (l'eau doit arriver au 
deux tiers de la hauteur des moules) et cuire environ 50 minutes (tout dépend de la taille
de vos moules) ou mieux jusqu'à coloration de la surface. La noix de coco va flotter
durant la cuisson et ainsi créer un biscuit.
Ôter du four, laisser refroidir puis démouler délicatement en passant un couteau 
sur le pourtour du biscuit pour mieux démouler si besoin.
Disposer les quindins au frigo durant 2 heures.
Servir bien frais et brillant !

22 mai 2017

Cake ultime au citron


Pour toi Anne-Laure.
Tout va bien, tout va trop bien :)
Merci de penser à moi. Moi qui voltige aussi avec des habits légers un jour
et le pull chaud le lendemain.
On vit la même chose :)
A bientôt, ici ou ailleurs avec plaisir et bienveillance.



Les cakes ne me font pas rêver. Depuis petite j'ai de la peine à les manger.
Et lorsque je prends le risque d'en préparer un, le résultat est rarement satisfaisant.
Trop sec, trop dense ou alors trop beurre…enfin quelque chose de trop qui me tire la moue.
Mais cette fois-ci, comment dire, j'ai été émerveillée !
Bernard qui livre la recette, distille un conseil important et étonnant:
"Ne surtout pas fouetter les éléments ensemble. Ne pas blanchir le sucre ni avec les oeufs,
ni avec le beurre comme souvent il est préconisé dans les livres pros…"

Simplement mélanger tout sommairement et faire confiance.

J'ai tellement aimé ce cake que pour la première fois j'ai l'envie d'investir pour un bon moule
comme celui de Bernard par exemple...




Ingrédients pour un moule de 160mm x 80mm (source: La cuisine de Bernard)

  • 200 g de sucre
  • 120 g de beurre fondu
  • le zeste d'un citron jaune
  • 165 g d'oeuf à température ambiante (équivaut à 3 oeufs moyens)
  • 150 g de farine
  • 80 g de jus de citron
  • 1/2 cc de levure chimique
Glaçage
  • 25 g de jus de citron
  • 130 g de sucre glace (moins pour moi…)

Préchauffer le four à 170C. Faire fondre le beurre au bain-marie.
Dans un bol verser le sucre avec le beurre fondu et le zeste du citron.
Mélanger sommairement, c'est important ! Ne blanchissez surtout pas le mélange
au risque d'avoir un cake qui se rétracterait après cuisson.
Ajouter les oeufs puis la farine, la levure chimique et le jus de citron.
Verser la pâte dans un moule à cake légèrement beurré de 160mm x 80mm 
(moule matfer chez Bernard). Si vous utilisez un moule plus grand
il vous faudra plus de pâte. Il faut toujours que la masse arrive aux 3/4 de la hauteur du moule.
Cuire le cake 30 à 40 minutes. Il doit être légèrement doré et pas trop gonflé. 
Vérifier la cuisson en piquant le cake avec la lame d'un couteau qui doit ressortir sèche.
Démouler le cake à l'envers sur une grille et l'envelopper aussitôt dans du film étirable
pour qu'il conserve toute son humidité. Ainsi il gardera sa texture moelleuse et ferme à la fois.
Lorsque le cake est à température ambiante préparer le glaçage en mélangeant le jus de citron
avec le sucre glace. Verser le tout sur le cake et avec une spatule lisser le nappage 
pour qu'il soit uniforme et fin. Remettre le cake au four à 100 C durant 8 minutes
pour sécher le glaçage qui deviendra alors soyeux au toucher.
Laisser refroidir puis déguster.

1 mai 2017

L'instant photo


Je reviens bientôt avec de nouvelles recettes…en attendant, encore quelques
anciens clichés...

21 avril 2017

L'instant photo


En ce moment je ne cuisine pas beaucoup et l'appareil photo
dort sur l'étagère. C'est qu'après un déménagement, la tête est ailleurs...
Alors je puise dans les anciennes prises en attendant des nouvelles.
Voilà Pedro et sa petite vie.