30 juillet 2010

Kisir, taboulé turc


L'autre jour ma mère a toqué par surprise à ma porte et avec un large sourire
m'a tendu ce beau plat de kisir, variante turque du taboulé libanais.
J'étais bien contente !
Depuis le temps que je voulais publier la recette sur mon blog
je profite donc de l'occasion pour le faire.
Elle était fière la petite maman de savoir que son plat, soigneusement décoré,
allait apparaître sur le blog de sa fille.
Trop chou !





Ingrédients:

  • 3 tomates
  • 2 tasses de bulgur moyen (blé concassé)
  • 3 oignons nouveaux
  • 1 bouquet de persil plat
  • 1 bouquet d'aneth*
  • quelques feuilles de salade verte
  • 1 bonne cuillère à soupe de concentré de tomates
  • paprika moulu (fort ou doux)
  • cumin oriental
  • 1 oignon blanc
  • jus de 1 ou 2 citrons
  • huile d'olive
  • olives noires (facultatif)
  • sel
* on peut aussi faire un mélange persil plat/menthe.

Rincer et égoutter le bulgur. Emincer l'oignon blanc.
Couper 1 1/2 tomates en tout petits morceaux.
Chauffer un peu d'huile dans une large casserole et y faire fondre l'oignon.
Ajouter la tomate et faire revenir l'ensemble quelques secondes.
Saupoudrer de paprika et de cumin.
Ajouter le bulgur et faire revenir.
Verser 2 tasses d'eau (ou du bouillon de légumes, à choix)
porter à ébullition puis cuire le tout sur feu très doux jusqu'à ce que le bulgur soit tendre.
Eviter de trop le cuire, le bulgur est bien meilleur lorsqu'il est juste cuit.
Laisser refroidir complètement.
Presser le jus du citron et le verser dans un grand saladier.
Ciseler finement l'aneth ou la menthe et le persil plat.
Couper les feuilles de salades en fines lanières.
Emincer les oignons nouveaux et disposer le tout dans le saladier.
Verser un filet d'huile d'olive.
Ajouter le bulgur et bien mélanger l'ensemble.
Saler selon votre goût.
Dresser dans un plat et garnir le kisir de tomates coupées en tranches
et d'olives noires si vous aimez.
Servir bien frais !


23 juillet 2010

Recette ayurvédique: Le "revenez-y", chutney de tomates





La sauce tomate, c'est dans les gènes, on aime.
Et ce chutney-là a une tendance à disparaître très rapidement de la table.
D'autant que vous pourrez le marier avec bonheur à votre plat de pâtes préférées.
Dans cette recette, la peau et les graines de la tomate sont mises de côté.
Elles sont certes riches en fibres mais irritantes pour les intestins et générateurs
de troubles, aussi ne les consomme-t-on pas.

Le bon moment:

Quand il y a profusion de tomates mûres, particulièrement la variété roma et les olivettes.
Dans la chaleur du plein été et la douceur du début de l'automne.
Quand ça passe mal, que les événements ne sont pas fluides, qu'il y a de l'irritation
dans l'air.
Quand on a de petites contrariétés, que l'on éprouve un peu d'ennui.

Ca fait quoi ?

Ca donne faim, cela redonne le goût des choses, réveille les appétits.
Ca rafraîchit, fluidifie, apaise, revitalise.

Ce qu'il vous faut:
  • 4 tasses de tomates bien mûres et odorantes
  • 1/2 cc de graines de fenouil
  • 1 cc de graines de cumin oriental
  • 1/4 de cc d'asa-foetida
  • quelques feuilles de curry fraîches ou 2 feuilles de laurier
  • 1/2 cc de curcuma
  • 1 cs de ghee ou d'huile
  • 6 grains de poivre noir
  • 1 cc de sel

Peler et épépiner les tomates.
Faire chauffer le ghee ou l'huile. Ajouter les feuilles de curry, les graines de fenouil
et de cumin. Laisser revenir le tout.
Ajouter l'asa-foetida et le poivre puis, quelques secondes après, les tomates
et le curcuma.
Laisser réduire à feu moyen environ 15 minutes.
Saler selon votre goût et servir.
(Source: Cuisine ayurvédique de Florence Pomana)

19 juillet 2010

Découverte gourmande: Carrés croquants aux pistaches et pétales de roses





J'aime bien manger des fleurs mais la rose ne fait pas partie de celle qui me séduit le plus.
Son goût en bouche n'a que très rarement su m'enthousiasmer.
Trop "savon" pour moi...
Et pourtant, je suis bel et bien repartie du magasin avec un sachet
de ces friandises syriennes: petits carrés croquants gorgés de pistaches et de pétales de roses !
Faut croire que je suis bornée... et c'est bien fait pour moi
car cette découverte gourmande n'a pas été appréciée.
La rose a saoulé mon palais !
Comme si j'avais pschitté du parfum dans ma bouche.
Heureusement que les pistaches (de qualité) m'ont un peu sauvée.
Et ouais, bien fait pour ma pomme ;)

15 juillet 2010

Salade melon-mozza de Patrick Mikanowski


On a eu bien du plaisir à se rendre au Montreux Jazz Festival.
Les trois concerts que nous avons choisis ont su, chacun à leur manière,
nous toucher.

Nous avons écouté avec beaucoup de tendresse et d'empathie
la chanteuse américaine Regina Spektor
qui est arrivée sur scène avec un message douloureux:

«Mes amis, mes bons amis, Dan est mort hier à Montreux.
Mon cher Dan, qui voulait tant jouer pour vous ce soir.
Ce concert, nous le lui dédions, lui qui n’avait que deux amours:
sa famille et la musique…»

Nous apprenons donc que le troisième musicien, Daniel Cho,
trente ans, violoncelliste et directeur artistique de Regina
s'est noyé la veille dans le lac Léman.
Bien triste nouvelle.
Regina et ses deux accompagnateurs sont tout de même montés sur scène
pour rendre hommage en musique à leur très cher ami.
Quelques larmes ont voltigées dans les airs.
Un moment très intense et sensible.

S'en est suivi un deuxième concert, celui de Ben Harper and Relentless 7.
Presque 3 heures de concert intense !
Un bonheur.
Quelques anciennes chansons ont agrémentées la soirée
et le privilège aussi de les écouter en acoustique.
Ben Harper a su nous séduire et mon petit coeur de jeune femme
a encore chaviré :)

(photos: Lionel Flusin)


Notre parcours musical s'est terminé hier soir par le sublime concert
de Sophie Hunger.
On a volé, dansé, chanté avec elle.
Juste grandiose et extrêmement bon à recevoir.

(photo: Daniel Balmat)


La musique est un enchantement qui sait pleinement remplir l'âme.
Nous avons été comblés.

Et cerise sur le gâteau, une salade melon-mozzarella à tomber ! On est heureux.



Ingrédients pour 4 personnes (source: "Cru" de Patrick Mikanowski):
  • 2 melons
  • 2 mozzarellas de bufflonne
  • 32 feuilles de basilic thaï
  • 1 piment frais
  • 2 cs d'huile d'olive Manni extra-vierge (ou autre...)
  • sel de Maldon

La veille: hacher le piment frais et le faire mariner dans l'huile
Peler et épépiner les melons. Tailler de belles tranches.
Déchirer la mozzarella en petits morceaux.
Sur une assiette, déposer quelques tranches de melon
et quelques morceaux de mozzarella.
Parsemer de 8 feuilles de basilic.
Arroser d'un filet d'huile pimentée.
Saler.
Servir sans attendre.

D'autres recettes testées du livre Cru de Monsieur Mikanowski:


9 juillet 2010

Noix de Saint-Jacques du marin


Encore une recette de noix de Saint-Jacques.
C'est de la faute au poissonnier !
Monsieur vend des produits tellement frais et appétissants qu'il est difficile de résister.
Les noix m'ont à nouveau fait de l'oeil: elles étaient fermes, dodues
et nacrées comme il se doit.
J'ai succombé aux misstinguettes et elles me l'ont bien rendu.
Le paradis ces crustacés !



Entrée pour 4 personnes (source: "La coquille Saint-Jacques, 10 façons de la préparer", éditions de l'Epure):

  • 12 noix de Saint-Jacques
  • 4 coquilles de Saint-Jacques vides
  • 2 gousses d'ail
  • 4 noix de beurre demi-sel
  • 4 cc de pastis
  • poivre en grains

Déposez dans chaque coquille trois noix de Saint-Jacques,
une demi-gousse d'ail finement hachée, une noix de beurre,
une petite cuillère à café de pastis et poivrez.
Alignez les coquilles ainsi remplies sous un gril bien chaud.
Laissez cuire 6 à 8 minutes en les retournant avec une cuillère à mi-cuisson.
Servez aussitôt dans la coquille.

1 juillet 2010

Carpaccio de Saint-Jacques, spaghettinis de betterave, une vinaigrette pistachée



Parce que la première recette testée du livre Cru de Patrick Mikanowski
nous avait tellement séduits que je n'ai pas hésité à en réaliser une deuxième.
La satisfaction était au bout, encore une fois.
L'osmose des saveurs nous a poussés jusqu'au 7 ème ciel.
Ce livre, gorgé de recettes "crues" et d'images alléchantes, est un vrai bonheur !
Je ne peux que vous le conseiller.



Ingrédients pour 4 personnes:

  • 1 grosse betterave
  • 12 noix de Saint-Jacques
  • Huile de noisette
  • 2 cs d'huile de pistache
  • 1 cc de sauce soja
  • 1 cc de vinaigre balsamique
  • 1 bouquet de fleur de coriandre (pas trouvé, j'ai simplement mis une feuille de coriandre)
  • sel

Mettre les noix de Saint-Jacques, préalablement nettoyées, au congélateur.
A l'aide d'une mandoline équipée de la lame peigne fin,
trancher la betterave en spaghettis.
Déposer dans un saladier, arroser d'un filet d'huile de noisette, filmer et réserver.
Faire dissoudre une pincée de sel dans le vinaigre balsamique.
Emulsionner l'huile de pistache, le vinaigre et la sauce soja.
Découper 3 rondelles dans chaque noix de Saint-Jacques (j'ai sauté l'étape du congélateur
et celle-ci. J'ai déposé une noix entière).
Former un nid de spaghettis de betterave au centre de l'assiette,
déposer dessus les rondelles de Saint-Jacques, verser autour
un filet de vinaigrette.
Terminer par des fleurs de coriandre ou à défaut, une feuille.